Claude Marionneau nous a quittées

Une icône, le mot n’est pas trop fort.

Celle que l’on surnommait affectueusement « Marius » aura laissé une trace indélébile à Monts, permettant aux « Demoiselles du Hameau », de réaliser une formidable épopée.

Parties du niveau départemental au milieu des années 1950, les protégées de « Claudie » graviront un à un les échelons du basket hexagonal pour rivaliser au début des années 1970 avec les toutes meilleures formations nationales.

Pendant plus de 40 ans, accompagnée de son mari René, Claude Marionneau aura formé, accompagné, transmis son amour du jeu – et bien plus encore – à une ribambelle de jeunes joueuses. Des premiers dribbles autour du terrain des bords de l’Indre, accompagnée des Auzanet, Boué, Bignon, aux performances de l’internationale tricolore Christine Galard, en passant par la grande époque des Chantal Ouvrard, Monique Roussineau-Rougeaux, elle aura marqué, par sa personnalité et sa gentillesse, plusieurs générations de basketteuses. Le basket tourangeau pleure aujourd’hui l’un de ses monuments.